Skip to main content

8 novembre 2021 –YouthStart Belgium a fêté son 22e anniversaire cette année. Depuis 1999, plus de 10.000 jeunes ont suivi la formation YouthStart, organisée partout en Belgique. La cible? Les jeunes âgés de 16 à 30 ans. Et plus spécifiquement les jeunes “NEET’s”, c’est-à-dire les jeunes qui ne sont ni à l’emploi ni en stage et qui ont au maximum un diplôme du secondaire. Des jeunes qui n’ont actuellement aucune perspective d’avenir. La mission de YouthStart ? transformer ces jeunes NEET’s peu qualifiés en IEETS (In Employment, Education or Training).

L’histoire de YouthStart remonte à bien plus loin, il y a 33 ans. Steve Mariotti, un entrepreneur américain, faisait son jogging à Central Park, à New York. Soudain, il est attaqué par une bande de gamins des rues, qui lui réclament dix dollars. À ce moment-là, Steve n’avait rien sur lui et il se fait molester par les jeunes. Sa réaction était à l’opposé de ce à quoi on pouvait s’attendre, il a vu un potentiel extraordinaire chez eux! Il a vu comment ils s’organisent, comment ils ont défini une stratégie pour arriver à leur fin, et surtout il a compris comment ils étaient occupés à survivre jour après jour. Ils étaient pour lui comme de vrais hommes d’affaires, mais avec un business illégal et pas très porteur de sens ou de valeurs. Steve décide alors de vendre ses deux entreprises et décide de devenir enseignant dans les écoles publiques de quartiers difficiles comme Harlem et le Bronx. En 1987, Steve Mariotti donne son premier cours sur l’entrepreneuriat, dans l’espoir de mettre ces jeunes défavorisés sur la bonne voie. Quel succès ! Sur la base de ce cours, il fonde NFTE (Network for Teaching Entrepreneurship). 

L’organisation s’est rapidement répandue dans le monde entier, y compris en Belgique. Il y a 23 ans, Gaëtan Hannecart (CEO de Matexi), l’actuel président du Conseil d’Administration de YouthStart, avec d’autres chefs d’entreprise belges, a décidé d’implémenter NFTE en Belgique.Depuis 2014, l’association a été rebaptisée « YouthStart ». Nous fêterons bientôt notre 25e anniversaire, une longévité rendue possible grâce au soutien des entrepreneurs et des entreprises qui nous font confiance et qui sont convaincus de l’utilité de notre formation et de la plus-value que constitue la sensibilisation à l’entrepreneuriat pour des jeunes vulnérables. Et grâce à eux, nous avons franchi le cap des 10.000 jeunes formés depuis notre arrivée en Belgique. 

Au niveau de l’avantage économique, il faut savoir que notre formation coûte 1.000 euros par jeune ! Un réel avantage quand on sait qu’un jeune au chômage coûte chaque année 34.000 euros en allocations sociales et mesures de soutien de toutes sortes. De plus, YouthStart a un taux d’activation de 73% (étude de la VUB). YouthStart met sur la voie d’une carrière active des jeunes qui, autrement, se retrouveraient au chômage ou dans d’autres programmes d’aide, qu’ils reprennent leurs études (47,5%), trouvent un emploi (23,8%) ou deviennent indépendants (1,7%).

YouthStart propose donc une formation basée sur les principes de l’entrepreneuriat, les jeunes devant présenter un plan d’avenir (business plan) à la fin de la formation. Mais cela ne signifie pas que nous voulons faire de tous les jeunes des entrepreneurs. YouthStart veut surtout qu’ils deviennent les entrepreneurs dans leur propre vie ! En se mettant dans la peau d’un entrepreneur, on leur enseigne un certain nombre de « hard skills » importants, mais aussi de très précieuses « soft skills » qui les rendront « prêts à l’emploi » après la formation. Nos formations s’adressent à tous les types de jeunes : le jeune qui veut vraiment entreprendre, le jeune qui cherche un emploi adapté ou le jeune qui n’est pas encore sûr ou qui se sent perdu. Ils apprennent à mieux se connaître, découvrent ce qu’ils peuvent faire de leurs passions et de leurs talents et acquièrent une plus grande confiance en eux. C’est ce que nous faisons chez YouthStart ! 

Huit jours, cela peut sembler très court pour préparer les jeunes à leur avenir, alors comment nous y prenons-nous ? Tout d’abord, nous avons 77 formateurs prêts et formés pour guider et soutenir nos jeunes de la meilleure façon possible. Deux formateurs sont utilisés par formation pour une dizaine de jeunes (10 à 15 maximum), afin de pouvoir réellement créer un lien de confiance entre eux et un accompagnement sur mesure. Pendant la formation, nous recherchons d’abord avec eux leurs passions et leurs talents. Sur cette base, ils choisissent un projet de rêve qu’ils apprennent à développer comme un véritable entrepreneur: que ferait un entrepreneur passionné de cuisine ? Peut-être ouvrir un restaurant ou lancer un service à emporter ? 

Sous la direction de leurs formateurs, ils mènent toutes les recherches nécessaires. Puis ils pensent à leur propre avenir. Veulent-ils lancer leur projet ? Ou veulent-ils faire autre chose ? Avec le formateur, ils examinent les mesures à prendre pour réaliser l’avenir dont ils rêvent. Nous leur donnons tous les outils dont ils ont besoin pour dessiner leur plan d’avenir.

Le dernier jour est le moment le plus excitant des huit jours de formation : la certification ! C’est un double sentiment pour nos jeunes : c’est le moment qu’ils redoutent le plus et en même temps ils ont beaucoup travaillé et attendent avec impatience ce moment officiel de présentation de leur plan d’avenir. Devant un conseil consultatif (jury) qui écoute et donne un retour d’information, ou plutôt un « feedforward ». Chez YouthStart, nous croyons au pouvoir du retour positif, c’est pourquoi nous ne l’appelons pas un jury mais un conseil consultatif. Ce conseil consultatif est composé d’un président (issu de YouthStart lui-même) et de deux représentants des sponsors ou des partenaires sociaux, il peut aussi y avoir un public dans la salle. Pour les jeunes, il s’agit d’un grand pas en avant. Cela leur donne un élan supplémentaire de confiance en eux et d’estime de soi pour surmonter leur peur. Lorsqu’ils reçoivent ensuite leur certificat (soutenu par la Antwerp Management School et HEC Liège), c’est la cerise sur le gâteau. Ils ont persévéré et ont réussi quelque chose ! Un moment de leur vie qu’ils n’oublieront jamais et qui les aidera à surmonter plus facilement les problèmes ultérieurs dans leur vie. Ils ont déjà prouvé à eux-mêmes que, malgré les circonstances difficiles dans lesquelles ils se trouvent souvent, ils peuvent être très résilients et entreprenants.

Leave a Reply